On m’a drogué au Sunset!!!!

fumer_0.previewSamedi dernier, ne sachant que faire de ma nuit, je décide d’aller écouter du reggae au Sunset, sur le boulevard du 13 janvier. Ce n’était pas la première fois que je venais dans le coin. Mais cette fois-ci, par un heureux miracle ( que je soupçonne être l’air embué de fumée de Marijuana crachoté ci et là), je voyais tout d’un œil nouveau. Comme quoi, je suis devenue fumeuse d’un soir sans mon consentement.

Vous ne connaissez pas le Sunset? Et bien c’est cet espace à l’angle du boulevard « 13 janvier » et de la route qui mène à Tokoin hôpital où on joue au reggae les week-end. Donc je m’y suis retrouvée, voulant casser avec la routine des samedis soirs ennuyeux.

Au début je ne me sentais pas à ma place.

La raison? les chanteurs qui se succédaient pour assurer le « show » chantaient faux comme le bruit des casseroles de ma grand-mère au contact une cuillère.

Et aussi, entre la fille camée à mort qui dodeline de la tête dans un mouvement régulier comme une horloge et cet autre homme, rasta de circonstance, qui pelote une vieille toubab, il y a de quoi rire. La toubab qui de temps à autre sautille, comme un chat pour attraper une souris qui lui échappe, pour montrer qu’elle a le rythme au corps. Sauf que son rythme me fais marrer à perdre la tête.

Mais de plus en plus je n’arrive plus à me concentrer, je deviens euphorique. Je ne comprenais pas la raison. Mon comportement devient irrationnel. Je faisais maintenant attention à tous les détails:

– un groupe de jeune, la vingtaine en moyenne, se sont précipités sur la piste, crachotant de la fumée de cigarette dans des tenues tout aussi bizarre les une que les autres. Certains exhibaient des caleçons fleuris sous des jeans rattrapés au genoux avec des ceintures. D’autres portaient de grosses chaussures fluo et avaient du mal à soulever les pieds sur le cris, que dis-je, le son d’une enceinte mal réglée qui menace de vous exploser les tympans.

– Puis cette autre fille mal fringués, un dos nu vert, de grosses perles au cou et une chaussure compensée rouge sang.elle tournoyait sur elle-même comme une poupée russe

C’est quand même drôle que je remarque tous ces détails.

Je remarque ces détails. Je me demandais bien pourquoi. Au fur et à mesure que le temps passait, je devenais de plus en plus euphorique. Je soupçonne ma bonne petite guinnes de me tourner la tête. Mais je me ravise car c’était l’unique de la journée.

Entre temps, la cacophonie s’arrête. Il y a un communiqué de l’agent de sécurité. Dans un sérieux il dit ceci:  » … Si l’un d’entre vous avait fumé la moitié de ce que j’ai pris aujourd’hui, il serait dans une tombe. mais je ne l’ai pas fumé ici. alors s’il vous plait, que personne ne fume autre chose que de la cigarette ici, sinon il aura affaire à moi.. » Puis il descend du podium.J’éclate de rire. Tout les regards tournent vers moi, puisque j’étais la seule à avoir fait du bruit après le message du type.

J’ai fumé malgré moi

Je demande à l’ami qui m’accompagnait à quoi il faisait allusion. Il m’explique que des clients fumeraient de la Marijuana dans les locaux. Et il m’indique un monsieur derrière moi qui avait à la bouche, un gros papier enroulé, n’avait pas arrêter de fumer des joints. Sauf que ce monsieur depuis mon arrivé, n’arrêtait pas de me faire inhaler la fumée de sa « cigarette » que je trouvais de mauvais goût avec une odeur bizarre qui me retournait le ventre. Donc c’est ce qu’on appelle un « joint »? Il me répond par l’affirmative.

Ma migraine et ma nausée trouvèrent ainsi une explication. j’ai fumé de manière passive des joints avec ce monsieur depuis mon arrivée. Et dire que je n’avais jamais fumée une seule cigarette de ma vie!

Publicités

7 réflexions sur “On m’a drogué au Sunset!!!!

  1. Ah! Marthe, il aurait fallu de peu pour que le lendemain tu commences à faire une coiffure Rasta. T’imprégant donc de tous ces styles loufoques que tu aurais bien apprécié involontairement hein. Si ce n’est bien évidemment pas encore le cas bien sûr, je conclue que tu es partie plus tôt par prudence.

    Je comprends mieux pourquoi les uns ont meuse sur la tête et se retrouvent les lendemains avec Rasta! Loin de moi toute idée de fustiger la « Rastatitude » Loooollll!

    J'aime

  2. Valdo dit :

    Ah ah ah le Sunset et ces soirées reggae.
    Si tu t’étais aventurée vers les toilettes, tu aurais vu plus que de la beuh.
    Le communiqué du soit disant agent de sécurité, c est de la poudre aux yeux, il est connu de tous les habitués, les personnes et les coins de l’établissement où les junkies se retrouvent pour se la couler douce.

    J'aime

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s