King Mensah présente son 7è album, Akpé

King Mensah présente son 7è album, Akpé

King Mensah présente son 7è album, Akpé

Ce samedi soir, King Mensah a pris le palais des congrès de Lomé en otage. Il présentait son septième album Akpé. Un concert devant un public fidèle à celui qui, depuis quelques années, domine la musique d’inspiration traditionnelle au Togo.

Akpé, c’est le nom du septième album présenté par King Papavi Mensah ce samedi au palais des congrès de Lomé. L’artiste présentait son nouvel opus de sept titres. Pendant deux heures d’horloge, le public présent a dansé et chanté avec lui sur ses grands succès comme Fako, Xonam, Séssimé, Konon… ou encore Nana benz. Morceau au cours duquel l’artiste a réadapté sa chanson pour exprimer son soutien aux victimes des incendies des marchés du Togo.

Plusieurs de ses confrères sont venus apportés leur soutien à King Mensah, notamment Sassou Koudou, Adabadi Djobokou ou encore son dauphin Kossi Apeson. Devant un palais des congrès à moitié vidé, le double détenteur du Kora du meilleur artiste africain d’inspiration traditionnelle a encore ébloui son public. Un concert que l’on peu qualifier d’échec pour celui qui, il y a quelques années encore remplissait, et plusieurs jours d’affilées, le palais des congrès.

King Mensah et Kossi Apéson son dauphin

King Mensah et Kossi Apéson son dauphin

King à court d’inspiration ?

L’album Akpé semble démontrer que le roi a du mal à ajouter quelques cranes supplémentaires à son trône. En témoigne le nombre de titres sur l’album qui porterait mieux le nom de maxi single. Même ses clips ont perdu de leur vivacité légendaire et King Mensah donne l’impression de s’auto plagier.

Quand on analyse ce concert, on peut dire que King Mensah commence par présenter ses limites. Le concert d’hier n’est pas différent de tous les autres spectacles donnés par lui auparavant. Les mêmes arrangements, les mêmes paroles. King vient vers son public, esquisse quelques pas de danse, va vers son orchestre, revient s’asseoir sur son trône, se lève encore et le cycle continue. Le public crie et en redemande encore. Mais sans ses anciens tubes, le concert ne serait pas aussi « apprécié ». C’est à se demander si l’artiste régresse dans sa création.

L’orchestration est restée la même, sans évolution apparente et tend à régresser vers des sonorités populaires. King Mensah devrait tendre vers des sonorités modernes comme les sénégalais Ismaël Lo ou Baba Mââl. Ce qui lui permettrait de donner un nouveau souffle à sa rythmique. Aussi, King Mensah devrait-il penser à expérimenter d’autres musiciens. Le nigérian Fela changeait de batteur principal tout le temps avant de tomber sur Tony Allen. Et Miles Davis courait après le saxophoniste qui selon lui « le surprendrait ».

C’est dire que l’artiste devrait réfléchir à sa musique, pourquoi pas, s’arrêter deux ou trois ans, voyager, écouter d’autres musiques et aller à des concerts jazz… Ceci lui permettrait d’éviter de circonscrire sa musique à un public seulement togolais. A moins que l’artiste ne se contente vraiment de son public togolais.

Publicités

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s