Le surprenant mercato de novembre entre la Côte d’Ivoire et les Pays-Bas

Je ne suis pas grande amatrice de football. Mais je sais une chose, le prochain mercato était attendu pour décembre. Mais surprise! Ce soir, la Côte d’Ivoire et les Pays-Bas ont jeté le pavé dans la marre africaine en annonçant le transfèrement de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, vers la Cour Pénale internationale de la Haye

 Mais avant, rappelons la valeur de chacun des joueurs ici présents. D’une part, Laurent Gbagbo. De son nom complet Laurent Koudou Gbagbo, il est né en mai 1945 en Côte d’Ivoire. Cet homme d’Etat, écrivain et historien ivoirien longtemps opposant à Félix Houphouet- Boigny, est élu à la présidence de son pays en 2000, face à Robert Guéi. Poste qu’il occupe de octobre 2010 à décembre 2010.

 De l’autre, Allassane Ouatara. L’homme politique ivoirien est né en 1942. Economiste de profession ayant travaillé au FMI, il est premier ministre de la Côte d’Ivoire de 1990 à 1993, président du RDR. Il se présente à l’élection présidentielle de 2010. Scrutin au cours duquel, il est désigné vainqueur par une CENI ivoirienne acquise à sa cause. Il est le président du pays depuis le 21 mai 2011.

 Je passe sous silence les éternels adversités sur le terrain politique des deux hommes. Ce qui a retenu mon attention, c’est la crise post électorale de 2010. Crise pendant laquelle on a assister à plus de quatre mois de match politique: Gbagbo refusant obstinément de quitter le terrain, malgré tous les buts qu’il a encaissé. Et Alassane Ouatara shootant encore et encore dans le ballon, insistant sur sa victoire au point de faire intervenir des joueurs de nationalité étrangère, notamment française. Comme si le fait que tous les spectateurs interventionnistes que sont la communauté internationale soient intervenue pour faire quitter le terrain à ce Laurent Gbagbo. Mais lui s’est accroché à la partie, refusant de se déclarer perdant.

 Le face-à-face de quatre mois, a fini par faire chier l’arbitre partial, que dis-je la France, qui a décidé de siffler la fin du match. Et le prétendu vainqueur, avec en renfort tout le staff des arbitres, armés d’armes de guerres, sont allés déloger l’infortuné dans la résidence qui lui servait de camps d’entraînement. Bref. Il se fait que aidé de son vieil entraîneur et arbitre à la fois,la France, Allassane Ouatara a pris les armes contre son pays et contre un président encore au pouvoir. En fait, par les armes, il a finalement gagné la bataille et mis « hors d’état de nuire », son éternel adversaire et rival Laurent Gbagbo.

 Mais le comble du ridicule, c’est que Ouatara est eu envie de surévaluer la valeur de son adversaire de jeu. Il l’offre, après avoir secrètement discuté de son sort, aux Pays-Bas, qui a toujours rêvé de s’offrir l’un des meilleurs joueurs africains. L’accusant de violence post-électorale comme s’il était le seul à avoir pris les armes contre son pays après les élections présidentielles. Je me rappelle des images qui m’avaient fait rire. Gbagbo se terrant dans son « bunker » depuis deux semaines, que les télévisions nous ont montrées capturé sans aucun corps ou personne tué en train de le défendre. le comble du ridicule.

 Ouatara et Soro qui ont pris des armes contre la Côte d’Ivoire, ont miraculeusement échappé à la CPI. J’oubliais. Leur entraîneur ne le tolérera jamais s’ils devraient s’y retrouver. Ne dit-on pas toujours que c’est l’histoire est écrite par les vainqueurs? Qu’appel -t-on justice si de plusieurs personnes ayant commis un crime, seul un se retrouve derrière les barreaux? Et des milliers de personnes trouvent juste que de plusieurs personnes qui se sont battus pour un pays comme un vulgaire objet, un seul se retrouve en prison, et de surcroît à la CPI?

De plus, la Côte d’Ivoire n’a pourtant pas signé la convention de la CPI. Mais pour traduire Gbagbo en Justice, elle y a recourt. Je sais que le ridicule ne tue pas les africains. Mais pour une fois ayons un sursaut de dignité et de fierté. Ayons le courage de régler nous-même nos différents sans avoir recours au « sorcier »

A qui profite ce mercato? A l’imposteur ou à la Main manipulatrice? Pourquoi Soro et Ouatara sont encore libres alors qu’ils partagent la responsabilité des crimes post-électoraux de la Côte d’Ivoire?

Publicités

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s