Tété-Michel Kpomassie, éternel best-seller de la littérature togolaise

Tété-Michel Kpomassie (Foto: Sindre Thoresen Lønnes)

S’il y a un livre de la littérature togolaise qui continue de fasciner les lecteurs du monde entier, c’est bien le récit de voyage « L’Africain du Groenland », de Tété-Michel Kpomassie. C’est depuis une morsure de serpent, quand il était enfant, que l’homme destiné au couvent du dieu serpent « Dan », s’est éloigné de son destin en fuyant vers le pays des glaciers, dont il rêvait la nuit. Il en avait découvert l’existence dans un livre acheté par hasard.

Aujourd’hui âgé de 70 ans, Tété-Michel Kpomassie sillonne encore le monde pour parler de son livre, traduit dans presque toute les grandes langues européennes. L’homme était récemment en Norvège, pour participer à Fjellitteraturfestivalen (un festival littéraire norvégien).

« Noir comme la nuit »

« L’Africain du Groenland » est l’histoire vraie de l’auteur. Séduit par le Groenland dans sa jeunesse, il mettra huit années à arriver dans le pays dont il avait toujours rêvé. La nouvelle de son arrivée au Groenland  avait précédé l’aventurier. « Quand j’ai débarqué , tous croyaient avoir vu le diable. J’étais le premier Africain qu’ils voyaient de leur vie, confie l’auteur  à une rédaction norvégienne. Imaginez la scène: 1m80, et noir comme la nuit, confie Kpomassie en riant. »

Mais au bout de son voyage, il a découvert les Inuits et a été choqué par la situation de cette société au bord du précipice, envahi par des ordures. Aussi, il déplore la colonisation danoise: « La colonisation du Groenland a été aussi négative que la colonisation de l’Afrique. Malgré les différences culturelles entre les continents, nombreuses sont les similitudes. » Michel-Tété Kpomassie découvre une société traditionnelle, vivant encore de la pêche et de la chasse.  Il a été «adopté» par une famille de chasseurs, a appris la langue et mangé le lard, la viande de phoque, la baleine crue, qu’il décrit avec beaucoup de réalisme dans son livre.

Il fallait survivre, avec la neige, le froid, l’obscurité de l’hiver et le soleil de minuit. Après deux ans de vie au Groenland, il réalise qu’il devrait rentrer chez lui pour partager ce qu’il avait vu et vécu.

En 2004, un autre écrivain togolais, grand fan de l’auteur se demandait ce que Tété-Michel Kpomassie devenait. Il a maintenant sa réponse: l’auteur vit aujourd’hui près de Nanterre en France. Pour son livre « L’Africain du Groenland », il a reçu le Prix Littéraire francophone en 1981. Il a été traduit en norvégien en 2004.

Publicités

3 réflexions sur “Tété-Michel Kpomassie, éternel best-seller de la littérature togolaise

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s