La sirène des bas-fonds

Je suis entrée dans la cour des écrivains en août dernier avec la publication de ma première nouvelle « La sirène des bas-fonds » .En faisant le tour du net quelques semaines après, je suis tombée sur quelques liens parlants du livre que j’ai publié sous le pseudo Noun Fare. Mais avant, ce petit reportage sympa sur la présentation qui a eu lieu au Centre culturel français à Lomé.

La première critique à tomber est celle du préfacier de l’oeuvre Kangni Alem. « Noun Fare, une sirène puis s’en va? » a été l’occasion pour Kangni Alem de parler de la nouvelle, mais aussi de revenir sur l’absence de femmes dans la littérature togolais.On pourra aussi lire la lecture que fais le poète Kodzo Vondoly de l’oeuvre sur son blog africinfos. Mais j’émets une petite reserve. Écriture autobiographique?

Tous les autres articles évoquent la présentation du livre. Sylvio Combey retrace le déroulement de la présentation de la nouvelle à travers son article Noun Fare retrouve ses amours de jeunesse. Togoportail est aussi revenu sur la présentation. C’est presque un résumé du livre qu’autre chose.

Publicités

Une réflexion sur “La sirène des bas-fonds

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s