« Le renard était déjà le chasseur », prix Nobel de littérature en 2009

Je ne sais pas si vous avez lu ce roman, prix Nobel de littérature 2009. Moi j’ai commencé et j’avoue que je n’y comprend rien à part les belles descriptions qu’Herta Müller fait des choses dans ce roman. J’ai voulu abandonner sa lecture, mais je ne pouvais pas résister à ce roman indéchiffrable ou du moins illisible.

Je voulais savoir en quoi ce livre est un prix Nobel.J’en suis au quatrième chapitre mais j’ai du arrêté et demandé à K.A en quoi il était un prix Nobel de littérature. Il m’a répondu qu’il à peut-être quelque chose que je n’arrive pas encore à cerner, que je n’avais pas à chercher forcément une histoire, mais que je pouvais le lire pour ses belles phrases. Ayant suivi son conseil, je n’ai pas trouvé ce qu’il nommait « Belles phrases ». Ce que j’ai trouvé, c’est des descriptions farfelues, aussi bien des êtres que des choses. J’en suis arrivée à me poser la question de savoir  » pourquoi on lit un roman ».
Tout compte fait, j’ai abandonné ce livre, pas la lecture mais l’histoire, pour me réjouir des belles descriptions et beaux passages qu’il m’offre. Je continue la lecture pour ne plus connaitre son histoire, mais essayer de savoir en quoi ce roman est un prix Nobel. Lisez-le et donnez m’en des nouvelles.
Bonne lecture à vous tous.

Publicités

2 réflexions sur “« Le renard était déjà le chasseur », prix Nobel de littérature en 2009

  1. Sami dit :

    Chère Marthe, je te dirais: « Lis ». Peut-être « Relis ». C’est un auteur déboussolant comme la plupart des auteurs qui sortent de l’ordinateur. Ce n’est pas juste une petite raconteuse d’histoires, mais un écrivain véritable qui bâtit un monde. Et le monde d’un véritable écrivain se concentre dans sa langue et ses structures. Pas facile d’y entrer, c’est vrai. Ces auteurs-là nous sortent de nos confortables habitudes de lecture, de nos confortables conceptions de la littérature, de nos visions confortables du roman. C’est forcément une découverte, un choc, puisqu’on a beau être un grand lecteur, on ne se rappelle avoir jamais lu autre chose qui ressemble à ça. Relis. Mais s’il ne te branche toujours pas, prends L’homme est un grand faisan sur terre de la même Herta… Ah, tu as dit Herta Müller, la nana nobel? Kangni en dira un petit mot, oh que si… Cette dame nous rappelle de très bons souvenirs…

    J'aime

  2. Sami dit :

    Et puis aucun roman n’est un prix Nobel. C’est toute l’œuvre qui est couronnée. Si tu cherches vraiment à savoir pourquoi ils le lui ont donné, alors, tu devras lire tout ce qu’elle a écrit, cela te prendra une longueur… Mais, tu sais, la même année, cela aurait pu être un autre à sa place.

    J'aime

Vos réactions et commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s